Study of a Baudelaire sonnet

from French in Ann Arbor

Fleurs_du_mal_4
Description

Continuation of our study of French poetry.

Organizer
Marcel

Marcel Muller I taught French literature at the University of Michigan between 1966 and 1994 and have a very dear memory of initiating my students to the often obscure language of poets of the 19th and 20th century. It was a very rewarding experience for them and also for me. Most people today do not know how to react to texts which seem absurd and yet deal with the most fundamental questions that we ask ourselves. You will hopefully leave this course having overcome your inhibitions in the face of poetry, whether French or not.

Avatar

Music, literature, and art have always been at the center of my inner life.A retired speech pathologist, I teach poetry appreciation to elders, paint, and indulge my fondness for the French language.


Steve_grenade

Occitan + Louisiane, New York, Ann Arbor Production/Advertising/Brands/Teach/Rugby/Foot (le vrai)/Tennis/Voitures de Course/Cassoulet/Piperade/Saucisson/Armagnac/Cinéma/BD/Roman Noir


Photo_on_2011-10-05_at_18.49

French teacher of French who love to share with others cultural topics from the francophone world.


Comments

Please first sign up or log in to leave a comment

Marcel
Marcel Muller
over 4 years ago

Here is the text of the poems that will be studied in the course of the next sessions. You can check the vocabulary ahead of time so that you can ask questions in class.

BOHEMIENS EN VOYAGE de BAUDELAIRE

La tribu prophétique aux prunelles ardentes
Hier s’est mise en route, emportant ses petits
Sur son dos, ou livrant à leurs fiers appétits
Le trésor toujours prêt des mamelles pendantes.

Les hommes vont à pied sous leurs armes luisantes
Le long des chariots où les leurs sont blottis,
Promenant sur le ciel des yeux appesantis
Par le morne regret des chimères absentes.

Du fond de son réduit sablonneux, le grillon,
Les regardant passer, redouble sa chanson;
Cybèle, qui les aime, augmente ses verdures,

Fait couler le rocher et fleurir le désert
Devant ces voyageurs, pour lesquels est ouvert
L’empire familier des ténèbres futures.

LES CHATS de BAUDELAIRE

Les amoureux fervents et les savants austères
Aiment également, dans leur mûre saison,
Les chats puissants et doux, orgueil de la maison,
Qui comme eux sont frileux et comme eux sédentaires.

Amis de la science et de la volupté,
Ils cherchent le silence et l’horreur des ténèbres;
L’Erèbe les eût pris pour ses coursiers funèbres,
S’ils pouvaient au servage incliner leur fierté.

Ils prennent en songeant les nobles attitudes
Des grands sphinx allongés au fond des solitudes,
Qui semblent s’endormir dans un rêve sans fin;

Leurs reins féconds sont pleins d’étincelles magiques,
Et des parcelles d’or, ainsi qu’un sable fin,
Etoilent vaguement leurs prunelles mystiques.

CORRESPONDANCES de BAUDELAIRE

La Nature est un temple où de vivants piliers
Laissent parfois sortir de confuses paroles;
L’homme y passé à travers des forets de symboles
Qui l’observent avec des regards familiers.

Comme de longs échos qui de loin se confondent
Dans une ténébreuse et profonde unité,
Vaste comme la nuit et comme la clarté,
Les parfums, les couleurs et les sons se répondent.

Il est des parfums frais comme des chairs d’enfants,
Doux comme les hautbois, verts comme les prairies,
- Et d’autres, corrompus, riches et triomphants,

Ayant l’expansion des choses infinies,
Comme l’ambre, le musc, le benjoin et l’encens,
Qui chantent les transports de l’esprit et des sens.

SONNET de MALLEVILLE

Impuissantes grandeurs, faibles dieux de la terre,
N’élevez plus au ciel vos triomphes divers,
La vertu des lauriers don’t vous êtes couverts
Ne vous peut garantir des coups de son tonnerre.

Le ministre fameux que cette tombe enserre,
Ne témoigne que trop aux yeux de l’Univers,
Que la pourpre est sujette à l’injure des vers,
Et que l’esclat du monde est un esclat de verre.

Tous les astres veillaient au soin de sa grandeur,
Augmentaient tous les jours sa pompe et sa splendeur,
Et rendaient en tous lieux sa puissance célèbre.

Cependant sa puissance a trouvé son escueil.
Sa pompe n’est plus rien qu’une pompe funèbre,
Et sa grandeur se borne à celle d’un cercueil.

Photo_on_2011-10-05_at_18.49
Cat Novak
about 4 years ago

Nous venons juste de rentrer de cette classe qui a été encore plus intéressante que la première. C'était formidable de rencontrer de nouvelles personnes comme Yann ou Bruce et de revoir d'autres personnes. Nous avons pris beaucoup de plaisir à écouter Marcel, mais aussi à nous écouter les uns les autres et à voir Joseph qui voulait, lui, écouter de toutes ses oreilles.
Nous attendons le prochain cours avec impatience pour continuer à trouver des éléments pascaliens, romantiques, 'mystiques et magiques surtout dans l'orgueil de la maison' ha ha... A bientôt tout le monde.

Steve_grenade
Sylvestre (Steve) Novak
about 4 years ago

C'était excellent: vivant, plein de commentaires qui font penser et animé de main de maitre par Mr. Muller avec des ouvertures vers des connaissances et de multiples réflexions qui éveillent l'esprit et le désir de connaissance. Merci Mr. Muller et merci HourSchool!

Avatar
J. Bruce Fields
about 4 years ago

Merçi beacoup pour la classe! Mes regrets pour la prochaine fois (j'ai deja des plans pour le 21 Février), mais j'espère de vous rejoindre une autre fois.

Please first sign up or log in to leave a comment

Newsletter sign up

Sign up for our newsletter to get updates!


Follow us
HourSchool, Inc. 2013
Aspire to inspire from the heart of Austin, Texas